Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFOS de l'association

Association de consommateurs, de locataires, …

La Confédération Syndicale des Familles  

6 rue du Maréchal JUIN  64000 PAU  

Tél : 05 59 84 19 42    

csf.pau@free.fr

NOS PERMANENCES

Règlement litiges de la consommation et du logement : 

  Le mardi et jeudi de  14 h à 16 heures. 

Pour demander un rendez-vous :

  • Par téléphone au  n° 05 59 84 19 42 le mardi et jeudi de 14h à 16h
  • Par sms* au 06 51 81 88 30 (uniquement sms)
  • Par mèl *: csf.pau@free.fr

*avec le texte suivant : Demande RDV : votre nom et prénom - pour les adhérents le n° adhérent – la raison du rdv.

Consignes "covid-19":

Le port du masque, le lavage des mains avec du gel hydroalcoolique disponible à l’entrée de l’association, Ne pas oublier d’amener copie de votre dossier.

Pour obtenir l'autocollant

Dans nos permanences le mardi et jeudi de 14 heures à 16 heures.

Par courrier, nous envoyer une enveloppe timbrée avec votre adresse à l’adresse suivante :

Confédération Syndicale des Familles

Opération démarchage

6 rue Maréchal JUIN

64000 PAU

-----------------------

 ATTENTION ARNAQUE A L'ASSURANCE SANTE

Ne donner aucune information lors de l'entretien téléphonique : pas de nom, adresse, n° de sécurité sociale, date de naissance, et encore moins vos informations bancaires (RIB).

Il faut savoir qu'une simple acceptation orale vaut acceptation.

Notre conseil est valable pour tous les démarchages téléphoniques

 

Aucun organisme (Banque, CPAM, CAF, Trésor Public, opérateurs téléphoniques, distributeur d’énergie, assurance, police, etc) n’est habilité à vous demander vos codes confidentiels, n° de sécurité sociale, références bancaires quel qu’en soit le motif.

 

ALERTE ARNAQUE

Il est important de nous signaler les arnaques sévissant dans le département des Pyrénées-Atlantiques par mèl : csf.pau@free.fr

 

 

XXXXXXXX

Démarchage téléphonique vente de meuble

Invités à se rendre dans un magasin de meubles pour retirer un cadeau et participer à une loterie. Un mode opératoire privilégié de certaines sociétés d’ameublement éphémères, connues pour cibler les personnes âgées et avoir recours à des pratiques commerciales trompeuses et particulièrement agressives.
Exemples : le cadeau promis se révèle de faible valeur. Les prix affichés sont « gonflés » pour faire miroiter une remise exceptionnelle. Les gains de la « loterie » deviennent systématiquement des bons d’achat. Ou encore le non-respect du délai de rétractation légal de 14 jours…

Publié par la CSF Pau-Béarn

Non, Monsieur Blanquer, l’ARS ne sert pas à acheter des écrans plats !

À la veille de la rentrée scolaire 2021, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale interrogé sur France 3 ce lundi 30 Août 2021, a tenu des propos fallacieux et dangereux sur l’utilisation de l’ARS par les familles au moment de la rentrée.

Cette allocation, selon le ministre, servirait, entre autres, à acheter des écrans plats ! Cette affirmation est indécente. Les familles modestes et précaires déclarent pourtant qu’« il est de plus en plus difficile de boucler les fins de mois. » mais qu’elles sont aussi prêtes à investir à hauteur des besoins et même au-delà pour que leurs enfants étudient dans les meilleures conditions.

La CSF condamne ce discours qui infantilise les familles et les réduits à un état d’irresponsabilité. Ce discours, pourrait être dangereux pour la cohésion sociale et la solidarité.

Les bons d’achats : une solution inadaptée

Le Ministre étudie la possibilité d’un versement de l’ARS sous forme de bons d’achats où cette solution reviendrait à considérer que l’ARS sert uniquement aux achats de la période de rentrée scolaire. Or l’ARS doit couvrir les dépenses de rentrée mais aussi celles liées à la scolarité tout au long de l’année afin de répondre à l’obligation de gratuité de l’instruction.

La CSF dénonce cette solution stigmatisante pour les familles.

Pour La CSF, l’ARS remplit son rôle si elle a un impact positif sur la scolarité de l’enfant. Par exemple, nous saluons une famille qui utilise l’ARS pour acheter un matelas afin que son enfant dorme mieux car le sommeil agit sur la concentration, et donc sur la réussite scolaire.

Cela serait impossible avec des bons d’achat.

La CSF invite les responsables politiques à proposer des solutions pour permettre aux familles de vivre mieux et pour accompagner la scolarité des enfants et des jeunes avec rationalité et compétence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article