Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

INFOS de l'association

Association de consommateurs, de locataires, …

La Confédération Syndicale des Familles  

6 rue du Maréchal JUIN  64000 PAU  

Tél : 05 59 84 19 42    

csf.pau@free.fr

NOS PERMANENCES

Règlement litiges de la consommation et du logement : 

  Le mardi et jeudi de  14 h à 16 heures. 

Pour demander un rendez-vous :

  • Par téléphone au  n° 05 59 84 19 42 le mardi et jeudi de 14h à 16h
  • Par sms* au 06 51 81 88 30 (uniquement sms)
  • Par mèl *: csf.pau@free.fr

*avec le texte suivant : Demande RDV : votre nom et prénom - pour les adhérents le n° adhérent – la raison du rdv.

Consignes "covid-19":

Le port du masque, le lavage des mains avec du gel hydroalcoolique disponible à l’entrée de l’association, Ne pas oublier d’amener copie de votre dossier.

Pour obtenir l'autocollant

Dans nos permanences le mardi et jeudi de 14 heures à 16 heures.

Par courrier, nous envoyer une enveloppe timbrée avec votre adresse à l’adresse suivante :

Confédération Syndicale des Familles

Opération démarchage

6 rue Maréchal JUIN

64000 PAU

-----------------------

 ATTENTION ARNAQUE A L'ASSURANCE SANTE

Ne donner aucune information lors de l'entretien téléphonique : pas de nom, adresse, n° de sécurité sociale, date de naissance, et encore moins vos informations bancaires (RIB).

Il faut savoir qu'une simple acceptation orale vaut acceptation.

Notre conseil est valable pour tous les démarchages téléphoniques

 

Aucun organisme (Banque, CPAM, CAF, Trésor Public, opérateurs téléphoniques, distributeur d’énergie, assurance, police, etc) n’est habilité à vous demander vos codes confidentiels, n° de sécurité sociale, références bancaires quel qu’en soit le motif.

 

ALERTE ARNAQUE

Il est important de nous signaler les arnaques sévissant dans le département des Pyrénées-Atlantiques par mèl : csf.pau@free.fr

 

 

XXXXXXXX

Démarchage téléphonique vente de meuble

Invités à se rendre dans un magasin de meubles pour retirer un cadeau et participer à une loterie. Un mode opératoire privilégié de certaines sociétés d’ameublement éphémères, connues pour cibler les personnes âgées et avoir recours à des pratiques commerciales trompeuses et particulièrement agressives.
Exemples : le cadeau promis se révèle de faible valeur. Les prix affichés sont « gonflés » pour faire miroiter une remise exceptionnelle. Les gains de la « loterie » deviennent systématiquement des bons d’achat. Ou encore le non-respect du délai de rétractation légal de 14 jours…

Publié par la CSF Pau-Béarn

Chèque énergie supplémentaire de 100 euros pour les ménages modestes : une goutte d’eau dans l’océan !

Le gouvernement a annoncé qu’un chèque énergie supplémentaire de 100 euros allait être versé courant décembre aux familles modestes déjà bénéficiaires du chèque énergie. L’objectif annoncé est d’aider ces familles à supporter la flambée actuelle des prix de l’énergie, mais un rapide calcul nous permet de constater que ces 100 euros ne sont pas suffisants… L’énergie, bien essentiel pour se chauffer, se nourrir et vivre dignement va devenir un produit de luxe pour les familles modestes qu’on entend aider à sortir la tête de l’eau grâce à des « mesurettes » …

Les tarifs réglementés de vente (TRV) du gaz ont augmenté de près de 10 % au 1er juillet, puis de 5,3 % au 1er août. Les TRV de l’électricité, bien que moins spectaculaires, ont eux aussi augmenté : 1,6 % en février dernier et 0,5 % en août. Surtout, la hausse va se poursuivre et même devenir spectaculaire en 2022 pour l’électricité. Le prix du mégawattheure était de 46 euros en moyenne en 2020, alors que le prix du mégawattheure pour fourniture en 2022 approche les 80 euros, soit une hausse de presque 50 %. En 2022, on estime en moyenne ce poids supplémentaire sur le portefeuille des familles à 150 euros sur l’année pour l’électricité, le chiffre devant être sensiblement le même pour le gaz.

L’aide de 100 euros annoncée par le gouvernement ne permettra donc pas d’éponger la flambée des prix de l’énergie pour les familles les plus modestes qui sont déjà suffisamment prises à la gorge… Elles devront payer toujours plus cher leur énergie, quand par ailleurs le prix des denrées alimentaires augmente aussi fortement. Pour rappel, le montant du chèque énergie est en moyenne de 150 euros par an, soit à peine autour de 13 euros par mois. L’enquête sur le chèque énergie réalisée par la CSF avait déjà relevé pendant 2 ans que cette aide était très insuffisante pour lutter contre la précarité énergétique de près de 5 millions de ménages ! Ce « coup de pouce » de 100 euros par an dont se félicite le gouvernement n’est rien de plus qu’une goutte d’eau dans l’océan… La CSF exige des mesures bien plus fortes pour éviter que les conditions de vie des familles ne se dégradent encore plus avec l'arrivée de la saison froide !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article