Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Confédération Syndicale des Familles de Pau-Béarn

Confédération Syndicale des Familles de Pau-Béarn

Association de consommateurs, de locataires,d'usagers


ARNAQUES

Publié le 4 Septembre 2017, 09:31am

Catégories : #Actualites

ARNAQUESARNAQUES
ARNAQUES
ARNAQUESARNAQUES

 

Smiley clin oeil 55.gif

Les consommateurs que nous sommes sont de plus en plus sollicités de toutes parts. Chacun s’en plaint … mais cela n’empêche pas de céder et « de se faire avoir » : face à la pression répétée, il est difficile de résister et surtout de discerner à quoi nous nous engageons exactement.


Toutes les méthodes de vente doivent respecter le client et le droit. Mais le but premier étant de vendre à tout prix, certaines cachent souvent des pièges, voire des arnaques.

 
Nous vous mettons en garde en incitant à la vigilance et au rejet de certaines pratiques et donne quelques conseils se résumant ainsi «refuser, ne répondez pas ».

 

Alors ne soyons pas des «pigeons», prenons le temps de réfléchir avant de décider : UNE SIGNATURE ENGAGE TOUJOURS !

 

Aucun organisme (Banque, CPAM, CAF, Trésor Public, opérateurs téléphoniques, distributeur d’énergie, assurance, police, etc) n’est habilité à vous demander vos codes confidentiels, références bancaires quel qu’en soit le motif.

 

NOS CONSEILS :

  • Ne verser jamais d’argent pour obtenir un gain.
  • Ne donner jamais vos coordonnées bancaires.
  • Avant d’acheter en ligne, utiliser une carte provisoire (e-carte) pour chaque transaction.
  • Ne faites aucun virement à un inconnu vié des organismes comme Western-Union, des sociétés de transports express,…
  • Ne pas répondre à un courriel imitant votre banque, votre assureur, une administration qui vous demande vos coordonnées bancaires.
  • Attention aux sites de petites annonces gratuites :

-Accepter uniquement les transactions qui se font en mains propres.

-Méfiez-vous des propositions trop alléchantes et des prix trop bas.

-Ne payez jamais à l’avance un vendeur que vous ne connaissez pas.

-Ne versez pas d’acompte.

-Méfiez-vous des virements par Western Union ou Mandat Cash.

 

Les arnaques connues :

 

Un mail suspect

Veuillez alors ignorer ce genre de mail suspect (ne pas y répondre) Vous ne devez en aucun cas cliquer sur un lien ou remplir un formulaire présents dans un mail douteux. Le destinataire réel n'est pas celui cité dans le message mais un escroc cherchant à récupérer des données confidentielles vous concernant. Vous pouvez supprimer le message.

 

 

Les arnaques téléphoniques :

  • soit vous répondez et personne ne vous répond car la communication a été interrompue ;
  • soit vous ne répondez pas et le téléphone continue de sonner.

Si vous rappelez, vous tombez sur un numéro surtaxé. Les n° qui s'affichent commencent souvent par 0899, 0897 ou 1020.

 

Les arnaques aux SMS

Qui n'a jamais reçu un SMS provenant d'un interlocuteur inconnu ?

Le message adressé vous indique au choix :

  • que vous avez gagné un chèque ou un prix ;
  • que l'on a constaté une fraude sur votre compte bancaire ;
  • qu'il y a un problème avec votre ligne téléphonique, etc.

Vous êtes invités là aussi à rappeler un numéro surtaxé.

 

 

Les démarcheurs

concernant la vente de literie, d’extincteurs, de détecteurs de fumée, de services comme le nettoyage de murs, de toitures, etc..

Avant de donner votre accord, prenez contact avec l’artisan de votre commune, vérifier les prix, .. Prenez le temps de la réflexion.

 

Escroquerie au rétroviseur

Plusieurs automobilistes séniors ont été victimes d’escrocs faisant croire que leur rétroviseur avait été cassé par le véhicule de ces personnes âgées. Au culot, les arnaqueurs ont prétendu avoir contacté l’assurance de l’automobiliste, avant de leur demander d’aller au distributeur retirer la somme nécessaire à la réparation. (Conseil : En cas d’accrochage automobile, ne donnez pas d’argent pour régler le litige, mais faites appel à votre assureur).

 

La vente par internet et faux virement bancaire :

L’escroquerie est de faire croire à un virement bancaire alors que le paiement à la banque était par chèque volé.

 

 

L’arnaque sur les camping-cars gratuit :

on vous propose d’aller chercher le véhicule dans un pays-africain. Si vous acceptez de vous déplacer dans le pays Africain les pires ennuis peuvent vous arriver et peut très mal se terminer.

 

Les loteries, concours, jeux,… :

Vous avez gagné une voiture, un gros chèque, …il s’agit la plupart du temps de loteries avec un pré-tirage et rares sont les personnes qui gagnent effectivement un lot.

Ne renvoyez pas le bulletin de participation (ou alors, si vous le faites, ne rêvez pas au gros lot que vous allez recevoir !).

Il est faux de croire que vous aurez plus de chance de gagner si vous passez commande.

Surtout n’envoyez pas d’argent (cette pratique est interdite par la loi).

Attention particulièrement aux sociétés siégeant dans un pays étranger ! Aucun recours n’est possible.

Si par téléphone ou par courrier, on vous annonce que vous avez gagné un lot à retirer au magasin XX, méfiez-vous, c’est pour vous attirer sur le lieu de vente.

Si vous allez chercher le cadeau, prenez-le et partez vite… sans écouter les vendeurs !

 

Un conseil de ceux qui se sont laissé prendre : n’allez pas chercher le cadeau.

 

Les arnaques sur les loteries, concours, jeux ne datent pas d'aujourd'hui, toujours aussi nombreuses et simplistes que l'on se demande encore comment on peut se faire avoir.

Un conseil ne jamais verser d'argent pour obtenir un gain.

 

La vente à la postiche :

Sur le marché, dans une foire, un « vendeur » vous attire vers son camion «pour recevoir des cadeaux», dit-il en vous «saoulant» de paroles et de flatteries, il vous montre quelques beaux articles. En présentant cela comme un jeu, il vous invite à remplir un chèque d’une certaine somme. Vous croyez qu’il vous le rendra.

En fait, vous vous retrouvez avec de la marchandise sur les bras (linge, vaisselle) mais sans le chèque de quelques centaines d'€uros que le vendeur a gardé…
Un conseil : fuyez la personne qui vous interpelle !

 

Les repas et voyages publicitaires :

Vous profitez d’une excursion proposée par un voyagiste, la journée n’est pas chère.
Ou vous êtes invité(e) à prendre un repas (par exemple, par l’intermédiaire d’un club du 3ème âge).

Bon repas, boissons animateurs sympathiques, en somme un moment très agréable…, mais il y a une présentation d’articles et vous vous laissez tenter par un achat.

Exigez un double de la commande, daté et signé.
Si, une fois rentré chez vous, vous le regrettez : vous avez 14 jours pour y renoncer, en envoyant une lettre recommandée avec accusé de réception.
Si vous avez versé quelque chose, demandez aussi le remboursement.

 

Le Timeshare : L’achat d’un appartement en temps partagé:

On vous propose de participer à un jeu "sans engagement" mais permettant de gagner un lot très attrayant comme un séjour de vacances.
Pour obtenir ce séjour, vous êtes invités à un cocktail promotionnel pendant lequel on vous présentera la résidence dans laquelle vous allez passer une semaine de vacances gratuite.
C’est au cours de ce cocktail qu’un vendeur essaiera de vous vendre une semaine de multipropriété dans cette résidence.

Soyez méfiant lors de vos vacances à l'étranger. ne répondez pas à l'invitation.

 

Le gang dit des «bitumeurs» :

Le récit d'une arnaque bien rodée

Alberte était devant sa porte avec son mari quand ils voient un camion vert de chantier et trois autres véhicules s'arrêter. Plusieurs hommes en descendent. Ils expliquent avec un fort accent anglo-saxon qu'ils viennent de finir un chantier pas très loin de là et qu'il leur reste une dizaine de mètres cubes de bitume qu'ils peuvent céder à un prix dérisoire. Ils promettent même une pose immédiate...

Le compagnon d’Alberte pense faire une bonne affaire, mais hésite un peu. Il demande un temps de réflexion. Mais sans attendre de réponse, l'équipe de bitumeurs s'affaire sur le chemin qui mène à la maison du jeune couple. Alberte s'énerve et dit qu'elle ne pourra pas payer.

 «Malgré les doutes on a trouvé un compromis à 500 euros, explique-t-elle. En une demi-heure, montre en main, ils avaient fini le travail. Une catastrophe! Il ne fallait pas être une grande experte en goudronnage pour comprendre qu'à la première averse il n'y aurait plus que de gros trous sur ce chemin et un énorme tas de goudron». Alberte décide de ne pas régler la note demandée, évidemment en espèces. Les bitumeurs s'énervent, crient. De gros bras la menacent. Mais la jeune femme résiste, et à son tour se met en colère! Les escrocs n'attendent pas leur reste et prennent la poudre d'escampette.

L'arnaque est bien ficelée, d'autant que ce gang de «bitumeurs» agit en milieu rural, à l'abri d'autres témoins.

L'arnaque est bien rodée. On vous fait miroiter un prix défiant toute concurrence pour refaire votre cour avec «le reste de bitume d'un chantier proche». Évidemment, au final le travail est très mal fait et le paiement demandé souvent bien plus élevé qu'au départ. Pas de devis et pas de facture non plus, voilà bien le signe de pratiques commerciales douteuses.

Si vous êtes contactés par ce genre d'individus, composez le 17 et tentez de relever le maximum de détails, la marque et type du véhicule, la description des individus, pour en faire part à la gendarmerie la plus proche de votre domicile.

 

Escroquerie à la carte prépayée:

Des escrocs se font passer pour des policiers et amènent leur victime à acheter des cartes prépayées. 

Un malfaiteur choisit ses victimes dans l’annuaire, les appelle sur un téléphone fixe et se fait passer pour un commissaire de police. «Il commence toujours par une mauvaise nouvelle (Votre carte bleue a été débitée frauduleusement. Vos coordonnées bancaires ont servi à l’achat de recharges de cartes prépayées, ….), de nature à effrayer la victime et à la placer dans une situation de vive inquiétude»,

Puis le faux commissaire demande à rappeler la victime sur un téléphone portable. Le piège se referme. L’escroc garde sa victime en ligne et l’envoie acheter des cartes prépayées dans un bureau de tabac. Toujours en ligne avec sa victime, Une fois ses cartes détenues, l'escroc lui demande de lui communiquer les codes inscrits sur chaque carte. Puis il raccroche.

Avec une carte prépayée, il est à la fois possible de payer n’importe quel commerçant qui accepte les cartes bancaires et de retirer de l’argent dans n’importe quel distributeur affilié. Mais à la différence d’une carte bancaire, une carte PCS n’est reliée à aucun compte en banque et est totalement anonyme. 

 

Les faux sites administratifs

Consulter le nombre de points restant sur votre permis de conduire, , demander un extrait d'acte de naissance, une carte grise ou un extrait de casier judiciaire... Un certain nombre de démarches administratives peuvent se faire gratuitement en ligne en passant par les sites officiels de l'administration française. Il existe également des sites privés, souvent payants. Attention il peut s'agir d'arnaques !

 

La CSF rappelle aux usagers d'être attentifs vis-à-vis de certains sites commerciaux qui essayent de les tromper en prenant l'apparence d'un site officiel (usage du drapeau bleu-blanc-rouge, de la Marianne, référence à des ministères...).

Les sites officiels de l'administration se terminent par « .gouv.fr » ou « .fr » et non pas par « .gouv.org » ou « .gouv.com ». Par ailleurs, un site web en « .fr » n'est pas obligatoirement un site officiel, la société gérant ce site n'étant pas non plus forcément basée sur le territoire national.

Il est important de nous signaler les arnaques sévissant dans le département des Pyrénées-Atlantiques

Nous envoyer votre signalement par courrier électronique, sera pris en compte les courriers identifiés par votre nom et adresse domiciliés dans le département 64. Votre message sera publié  avec votre prénom.

Contact : courrier postal : La CSF Résidence Isabe 6 rue Jules Verne 64000 PAU

Messagerie électronique : csf.pau@free.fr indiquer dans objet : "signalement arnaque"

Merci pour votre participation 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents